X and Coldplay, Le Premier Forum Francophone
Bonjour,

Le forum xandcoldplay a déménagé. Désormais retrouvez la communauté à l'adresse http://coldplayer.fr/forum

Les Admins



 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Articles en tout genre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
rouz
Admin
Admin


Masculin
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Articles en tout genre   Ven 13 Nov - 16:12



Leur musique serait bien trop à l’étroit si elle était enfermée dans des étiquettes.

Certains la jugent éthérée, d’autres minimaliste. Force est de constater que Sigur Rós est tout simplement inclassable.

Une brise de liberté venue du nord.

La suite ici : http://www.toutelislande.fr/Sigur%20Ros.html

_________________
If I had a hat on I'd take it off to Coldplay.
Revenir en haut Aller en bas
rouz
Admin
Admin


Masculin
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Articles en tout genre   Ven 13 Nov - 21:58



Cet album de Sigur Ros est un bel objet, mais un objet plutôt étrange. Sigur Ros ne ressemble à rien d'autre. Les surprises commencent avec l'emballage : un coffret non siglé (pas de nom, pas de titre), juste une sorte de photo volontairement non identifiable pour pochette. On en est réduit à titrer l'album avec le seul signe étrange présent sur le boîtier : ( ). Lorsqu'on ouvre, on a droit à un livret composé entièrement de pages translucides, vierges ou presque. Le CD est à l'avenant, blanc, neutre à l'extrême. Aucun titre de morceau, aucune indication sur le nombre de chansons (pour information, il y en a huit). Sigur Ros suit une règle de conduite stricte : discrétion et transparence. Si ils ne voulaient pas vendre de disques, ils ne s'y prendraient pas autrement. Et pourtant, aussi étrange que ça puisse paraitre, ils en vendent beaucoup...
Si cet album est une sorte d'ovni au niveau du packaging, il l'est tout autant au niveau musical. Sigur Ros ne ressemble à rien de connu, à part peut être à un Radiohead, période " Amnesiac " ou " Kid A ", et encore, c'est juste pour trouver quelque chose d'approchant.
En fait, cet album est la deuxième œuvre à ce jour de ces mystérieux islandais. En effet, tout comme Bjork, ils sont originaires de cette petite île de l'atlantique nord. En 2000 était déjà sorti " Agaetis Byrjun ", album tout aussi inclassable. Maîtrisant assez mal l'islandais, je ne m'aventurerai pas a essayer de traduire, ni le nom du groupe, ni le titre de ce premier opus. Tout ce que je peux vous dire, c'est que déjà à l'époque j'avais succombé aux charmes multiples de leur musique sans rien savoir d'eux. Apparemment, ils se complaisent volontiers dans le mystère. Ils donnent pas ou peu d'interview. Même chose pour les concerts. Mais peu importe, aujourd'hui, c'est exactement la même chose : je ne sais toujours rien d'eux ou presque et je craque une nouvelle fois. De la même façon, emporté par les mêmes émotions et les mêmes rêves.
Sigur Ros fait une musique aussi mystérieuse pour nous que peut l'être leur île natale. Une musique faite d'échos lointains, d'harmonies diffuses et de chants lents et étranges. Une sorte de Pop planante, aérienne, atmosphérique. Si les nuages qui défilent dans le ciel produisaient un son, je pense que ça se rapprocherai assez du leur. Leur musique est à écouter, pas à entendre. En fait, si vous écoutez leur musique en vaquant à vos occupations, laissez tomber, vous n'avez aucune chance d'entrer dans leur univers. Par contre si vous prenez un peu plus d'une heure de votre de temps pour vraiment écouter ce disque, sans rien faire d'autre, vous n'êtes pas prêt de décrocher. Comme moi, vous deviendrez totalement accro à leur musique. Essayer de décrire leur style par des mots est totalement illusoire, par manque de référence et de point de comparaison d'abord, et surtout par manque d'envie, tout simplement. Je pourrais employer tous les qualificatifs et superlatifs possibles, ça ne les décrirait pas. Leur musique se vit, elle ne s'explique pas. Elle vous enveloppe totalement, puis vous emporte, loin, très loin, comme très peu de groupes en ont le pouvoir. Sachez simplement que ce qu'ils font est tout simplement magique et hors norme.
C'est vrai, j'en conviens, leur musique n'est pas vraiment des plus facile au premier abord, mais une fois l'étape de la première écoute franchie, la magie opère à coup sûr. Et vous serez vous aussi étonnés que de simples chansons puissent vous emmener si loin.

http://sites.estvideo.net/tsomp/130103.html

_________________
If I had a hat on I'd take it off to Coldplay.
Revenir en haut Aller en bas
rouz
Admin
Admin


Masculin
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Articles en tout genre   Sam 28 Nov - 21:10

Kjartan Sveinsson, L'Essentiel - Toute l'info luxembourgeoise, 18 novembre 2008

Sigur Rós: «Notre musique n'a pas toujours besoin de paroles»

ESCH-BELVAL - Le groupe islandais Sigur Rós plongera ses fans dans son univers mélodique, mardi soir, à la Rockhal. Interview avec Kjarri (clavier).

L’essentiel: Comment se fait-il que certaines chansons de Sigur Rós soient écrites dans une langue «artificielle»?

Kjarri: Ce n’était pas qu’on voulait élaborer un concept. Nous avons composé la musique et utilisé cette langue comme un substitut aux textes. Finalement, nous n’étions pas inspirés pour écrire les textes et on a conservé cette langue. Et puis, elle sonne bien!

Faire passer un message via les textes est donc moins important pour vous?

Notre musique n’a pas forcément besoin de paroles. La mélodie, le fait de ressentir la musique est plus important. La musique peut signifier un tas de choses différentes aux gens et ils peuvent ressentir ce qu’ils veulent.

Pourtant, il se trouve une chanson en anglais sur votre dernier album…

Notre chanteur a écrit cette chanson pour son copain qui est américain. Alors, cela avait un sens de l’écrire en anglais pour lui.

Vous avez beaucoup de succès avec votre musique même si elle est loin du mainstream. Pourquoi, selon vous?

Je ne sais pas vraiment. Beaucoup de groupes et artistes font partie du mainstream, Britney Spears, mais aussi Coldplay. Notre musique est simple. Peut-être que c’est pour cela que beaucoup de gens peuvent s’y retrouver.

Avez-vous pensé un jour que vous auriez tant de succès?

Non, pas vraiment. Bien sûr que c’était un vœu, mais on n’a pas trop réfléchi. Ce fut alors une belle surprise.

Vous avez sorti, l’année dernière, un DVD sur une tournée que vous avez faite à travers des petits villages islandais. Cette tournée était-elle un retour aux sources?

Nous avions fait la même tournée à peu près dix ans auparavant. C’est pour cela que nous avons choisi les petits villages. Cela semblait être une bonne idée.

Mais cette seconde tournée était quand même différente?

Oui, nous jouons mieux aujourd’hui et le public était plus nombreux. Et beaucoup plus de personnes nous ont accompagnés lors de la tournée, par exemple toute l’équipe du film.

Est-il parfois énervant d’être perçu comme exotique sous pretexte que vous venez d’Islande?

Oui, parfois, mais le fait que nous soyons un groupe islandais est de moins en moins important.

Traduit de l’islandais, votre dernier album est intitulé «Avec un vrombissement dans notre oreille, nous jouons sans fin». Est-ce un titre autobiographique?

Oui, c’est ce que je ressens, surtout maintenant quand je suis en tournée. Mais on ne sait jamais ce qui peut arriver dans le futur.

Quel est le principal trait de caractère de Sigur Rós?

Ce sont les différentes personnalités qui font de Sigur Rós ce qu’il est.

_________________
If I had a hat on I'd take it off to Coldplay.
Revenir en haut Aller en bas
rouz
Admin
Admin


Masculin
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Articles en tout genre   Sam 5 Déc - 19:29

Le cinéma de Sigur Ros
http://www.discordance.fr/Le-cinema-de-Sigur-Ros,1399.html



Une soirée passée à traquer Orri Pall Dyrason
http://blog.pressebook.fr/voixdesgeysers/2009/11/30/une-soiree-passee-a-traquer-orri-pall-dyrason/

_________________
If I had a hat on I'd take it off to Coldplay.
Revenir en haut Aller en bas
rouz
Admin
Admin


Masculin
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Articles en tout genre   Mar 26 Jan - 0:07

Un avant-goût de l’album solo de Jónsi (Sigur Rós)

http://www.laboiteasorties.com/2010/01/un-avant-gout-de-l’album-solo-de-jonsi-sigur-ros/

_________________
If I had a hat on I'd take it off to Coldplay.
Revenir en haut Aller en bas
rouz
Admin
Admin


Masculin
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Articles en tout genre   Mer 3 Fév - 21:58

Performance live

La scénographie et l'habillage scénique de la tournée ont été confiés à la maison de production multimédia britannique 59Production, studio qui se spécialise «dans le design conçu pour les performances live, utilisant souvent les technologies de pointe pour rendre un espace vivant».

Enregistré l'été dernier, Go mettra en valeur les talents de compositeur et d'arrangeur du jeune américain Nico Muhly, qui a préalablement collaboré aux enregistrements de Grizzly Bear, Bonnie «Prince» Billy et Antony&The Johnsons. Un premier extrait de l'album, intitulé Boy Lilikoi, a déjà été offert gratuitement sur le web. On peut l'écouter à partir du site web officiel, www.jonsi.com.


http://www.cyberpresse.ca/arts/musique/201002/03/01-945806-premier-concert-de-jonsi-a-montreal.php

_________________
If I had a hat on I'd take it off to Coldplay.
Revenir en haut Aller en bas
rouz
Admin
Admin


Masculin
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Articles en tout genre   Ven 5 Fév - 13:58

Jonsi - Go

Sigur Ros est-il un groupe de musique électronique ? Assurément non, surtout à l'écoute de leur dernier disque, Gobbledigook. Toutefois les Islandais ont, dans leur esprit, quelque chose d'ambient, un art du planant et du hors format qui rappellent les sonorités électroniques. le chanteur du groupe, Jón Thor Birgisn, aussi appelé Jonsi, a décidé de prendre le large pour un album solo regroupant ses titres en stock ne correspondant pas à Sigur Ros.

Une différence pas évidente à l'écoute de Go. Mis à part le chant en Anglais, ce disque est dans une veine fort proche de ses précédents travaux. Il s'est pourtant entouré d'un personnel nouveau et nombreux avec la présence de Nico Muhly, Antony & The Johnsons, Bonnie “Prince” Billy, Grizzly Bear et du batteur Samuli Kosminen. Ce renfort n'a pas réussi à réellement modifier l'univers de l'Islandais. Les premier titres, dans un style pop joyeux et richement instrumenté rappellent le morceau Gobbledigook, issu du dernier album de son groupe. Cette facette émerveillée n'avait pas vraiment convaincu à l'époque et laisse encore perplexe à l'écoute de Go Do ou de Boy Lilikoi.
Mais Jonsi explore aussi le côté joliment mélancolique qu'on lui connaît et où sa voix de fausset fait merveille. Sur Tornado ou Kolniur, le chanteur retrouve les mélodies intemporelles et extatiques qu'il habite magnifiquement. Ces pistes au tempo figé vous donne toute la mesure d'un paysage islandais glacé par la neige. A l'image de Grow Till Tall, cet hiver paisible a bien plus de consistance que l'été fleurissant qui règne sur l'autre versant du disque.

Go a un double visage : un qui sourit sans convaincre, l'autre moins joyeux, mais plus profond et puissant.

http://chroniques-electroniques.over-blog.com/article-jonsi-go-44264761.html

_________________
If I had a hat on I'd take it off to Coldplay.
Revenir en haut Aller en bas
viveleraf
Viva La Vida Or Death And All His Friends
Viva La Vida Or Death And All His Friends


Féminin
Age : 31
Localisation : Rodez (Aveyron)
Date d'inscription : 28/02/2010

MessageSujet: Re: Articles en tout genre   Lun 1 Mar - 0:30

Merci pour ces articles, que en étant 'fan' j'avais pour la plupart vu (il faut savoir bien fouiner) mais le résultat n'en est que plus beau.

Voici, le communiqué de presse fait par la maison de disque à propos de Go

Parlophone Records est fier d’annoncer la parution prochaine de “Go”, un album grisant, joyeux et audacieux de Jón Thor Birgisson, plus connu sous le nom de Jónsi, chanteur lead de Sigur Rós.
Publier un album solo s’est imposé à lui pour écouler un stock de morceaux qui ne correspondait pas exactement à l’esprit de Sigur Rós. La première livraison de ce type a eu lieu en début d’année 2009, sous la forme d’un disque intitulé “Riceboy Sleeps”, un projet instrumental confectionné avec son partenaire Alex Somers. “Go” n’est pas exactement du même acabit. Enthousiaste, dramatique et vivant, on y entend la voix de Jónsi, et la majorité des titres est chantée en anglais.
Lorsqu’il a commencé à travailler sur “Go”, Jónsi pensait que ce serait un album acoustique aux répercussions modestes jusqu’à ce que, comme il le dit lui-même, “il explose en chemin !” De cette explosion est né un véritable feu d’artifice sonore. Pas exactement un disque pop, rock, folk, ambient ou électronique, “Go” est à la fois tout cela, une authentique palette musicale créée par Jónsi et quelques collaborateurs à l’esprit libre.
Parmi ceux-ci, on trouve Nico Muhly, le protégé de Philip Glass, réputé pour avoir travaillé avec Björk, Antony & The Johnsons, Bonnie “Prince” Billy et Grizzly Bear. Nico a arrangé toutes les chansons de “Go”, mettant un point d’honneur à ce que les cordes, les cuivres et les bois évoluent gaiement autour de son jeu de piano atypique.
A ce mélange, Jónsi a tenu à ajouter le génie percussif de Samuli Kosminen, dont le jeu de batterie original alimente la plupart des titres, et “Go” évolue ainsi dans un paysage sonore qui n’a que peu de rapport avec tout ce qui se fait aujourd’hui, jaillissant des haut-parleurs avec bonheur et un sens de l’ouverture impatient d’être apprécié.
“Go” s’inscrit dans un parcours personnel que Jónsi effectue loin des monolithes sans paroles de l’album sans titre de Sigur Rós, et qui se démarque considérablement de “Hoppipolla”, un de ces disques qui définissent une carrière, ou de l’agression sonore que constitue “Gobbledigook”, le dernier album du groupe.
Au-dessus de l’ensemble, plane la voix de Jónsi qui n’a jamais été plus impressionnante, arrangée ici de manière à couper le souffle. Tantôt spectrale et impalpable, tantôt pleine et chaude, elle se distingue, même dans les chœurs, par une inventivité affolante. Et puis, “Go” est également une des collections de chansons les plus enthousiasmantes qu’il soit donné d’écouter aujourd’hui. C’est un disque qui sonne comme un artiste en tant que tel, de ceux qui n’en font qu’à leur tête. “Go” est la création d’un des musiciens les plus inventifs de cette décennie, dont on attend jamais moins que de l’exceptionnel.
Coproduit par Jónsi avec Alex Somers et Peter Katis (Interpol), et enregistré à la maison à Reykjavik et aux Tarquin Studios de Peter dans le Connecticut au printemps 2009, le disque a été mixé par Tom Elmhirst aux Metropolis Studios de Londres.
Revenir en haut Aller en bas
rouz
Admin
Admin


Masculin
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Articles en tout genre   Ven 5 Mar - 1:09

Strange? Us?

http://www.guardian.co.uk/music/2005/aug/26/1

Ce serait chouette d'avoir une trad' ^^

_________________
If I had a hat on I'd take it off to Coldplay.
Revenir en haut Aller en bas
viveleraf
Viva La Vida Or Death And All His Friends
Viva La Vida Or Death And All His Friends


Féminin
Age : 31
Localisation : Rodez (Aveyron)
Date d'inscription : 28/02/2010

MessageSujet: Re: Articles en tout genre   Ven 5 Mar - 20:43

J'essairai d'en faire quelques unes dès que j'aurai à nouveau internet correctement Very Happy car depuis lundi, je suis dans la galère totale niveau connexion grrr 1
Revenir en haut Aller en bas
rouz
Admin
Admin


Masculin
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Articles en tout genre   Lun 29 Mar - 0:04

Review album Go do de Jonsi
http://musicdoesntexistinmycountry.blogspot.com/2010/03/album-jonsi-go.html

_________________
If I had a hat on I'd take it off to Coldplay.
Revenir en haut Aller en bas
viveleraf
Viva La Vida Or Death And All His Friends
Viva La Vida Or Death And All His Friends


Féminin
Age : 31
Localisation : Rodez (Aveyron)
Date d'inscription : 28/02/2010

MessageSujet: Re: Articles en tout genre   Lun 29 Mar - 19:54

Très bonne review! ça donne vraiment trop envie! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
rouz
Admin
Admin


Masculin
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Articles en tout genre   Ven 2 Avr - 0:09

Jónsi Birgisson : la beauté mystique de son album « Go ».

http://www.mobifun.fr/actualite/jonsi-birgisson--la-beaute-mystique-de-son-album-%C2%AB-go-%C2%BB.-10743.html

_________________
If I had a hat on I'd take it off to Coldplay.
Revenir en haut Aller en bas
rouz
Admin
Admin


Masculin
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Articles en tout genre   Dim 4 Avr - 18:25

Artiste aux personnalités multiples, l'Islandais a beaucoup donné de son temps pour les autres. On le découvre ici dans un projet très personnel.

Citation :
Jon Thor Birgisson, alias Jónsi, est un islandais bien connu pour son style hybride et onirique. Si ce pseudo ne vous dit rien, peut-être celui de Sigur Rós vous parlera un peu plus. Le chanteur est en effet le pilier de ce groupe de Reykjavík, qui officie sur la scène musicale depuis le milieu des années 90. En solitaire, il a mené plusieurs projets, notamment sous les pseudonymes Frakkur et Mònò. Avec son compagnon, il avait aussi formé Jónsi and Alex afin de proposer un album surprenant enregistré en partie dans... leur cuisine ! Si "Go" n'a pas été élaboré dans cette pièce de la maison, cet album joue tout de même la carte d'une recette musicale tout à fait innovante.

En ouverture, le très printanier "Go Do" donne le ton du disque : coloré et quasi magique. Grâce à des effets électroniques qui semblent être taillés dans le cristal, Jónsi transporte l'auditeur en une seconde, le temps de fermer les yeux. Enrichi de morceaux au rythme parfois haletant ("Animal Arithmetic", "Boy Lilikoi"...), l'album fait la part belle à des ambiances synthétiques évoquant la vie et l'activité humaine. Des battements de coeur perturbants enrichissent "Tornado" (sans doute l'une des plus belles pistes proposées ici) et une atmosphère électrique, presque industrielle, pèse sur "Kolnidur". Chanté en anglais et en islandais, "Go" est loin de desservir la réputation exceptionnelle des artistes compatriotes de Björk.


Jónsi : Go

Citation :
À l’annonce du projet, en anglais, beaucoup de dents ont grincé. D’aucuns brandissant déjà des menaces de lutte contre l’ego d’un leader aussi énigmatique que sa troupe. La réponse aux doutes et aux appréhensions n’en est donc que plus radicale.

Go désarçonne, et ce dès les premières secondes. Là où Sigur Rós ancre sa musique au plus profond des racines sylvestres et des noyaux terrestres, Jónsi vient taquiner les cimes et les sommets balayés de vents glacials.

Le pari était de taille: co-ambassadeur de la musique islandaise, le groupe brille depuis plus de quinze ans par un mysticisme toujours plus épais, une complexité travaillée et une opacité enveloppante qui font toute la profondeur d’une musique qu’on ne finit plus de (re)découvrir.

Go est un album clair, pur et léger au premier abord, neuf chansons comme autant de jeux d’un enfant qui rêve de nuages et d’envolées icariennes.
Passée l’impression de vent frais, la complexité se dessine et chaque morceau se déguste alors comme un millefeuille: la voix du jeune homme se fait plus musclée qu’à l’accoutumée, explore des territoires inédits, prend des risques; les instrus sont plus directes, plus identifiables peut-être mais les ficelles sont clairement différentes.

Là où un Von donne envie de s’allonger dans la pénombre d’un sous-bois, Go prend par les tripes, les mains, les pieds, et pousse à la danse, au sourire et à l’épanouissement.

Le recours à l’anglais aurait pu noyer les compositions dans des dérives textuelles destinées à combler un manque de fond musical, il n’en est rien: vous n’en retiendrez pas un traître mot, simplement des sons se mêlant à des strates d’instruments et des impressions voire des émotions pour les plus ouverts d’entre vous.

Mention spéciale à Animal Arithmetic, joyeux bordel de casseroles courant après une pop song perdue dans des méandres ensoleillés.

Il en a dans le ventre ce garçon-là, et après quinze ans de compositions sublimes, on ne peut qu’admirer une propension à se réinventer sans se trahir.

_________________
If I had a hat on I'd take it off to Coldplay.
Revenir en haut Aller en bas
rouz
Admin
Admin


Masculin
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Articles en tout genre   Lun 5 Avr - 12:15

Sigur Rós : Sons et impressions de l’Islande

Le groupe islandais Sigur Rós a définitivement tous les charmes. Leur musique suffit déjà à satisfaire les passionnés de musique mais sous leur pieds, il y a toute l’Islande, la langue et la culture islandaise.

D’abord, ils chantent en islandais et non en anglais. À prime abord, dans les discussions entre amis, les numéros de pièces et les années de parution des albums sont à peu près les seules choses qu’on peut prononcer, mais bientôt, on découvre que l’islandais est une langue très douce avec beaucoup de sons inusités.

Suivant la langue, il y a la musique. Sans avoir jamais mis les pieds en Islande, on peut deviner l’isolement, les volcans, les geysers, les chutes d’eau, les glaciers, l’océan, le vent, la glace, la neige et le soleil de minuit.

Parmi mes références préférées, mentionnons la pièce Hjartað Hamast qui se termine avec ce qui ressemble au bruit d’un geyser ou l’éruption d’un volcan, Glósóli qui rappelle le bruit d’un glacier qui craque et avance lentement, l’archet de Jónsi sur sa guitare électrique qui sonne comme un écho lointain d’activité volcanique(!) et le vibraphone qui résonne comme des gouttes de calcaires dans une grotte.

La voix du chanteur Jónsi sonne tantôt comme le vent d’hiver qui siffle dans un trou de serrure, tantôt comme le chant perdu d’un elfe dans un souterrain, tantôt comme un être surhumain sous un soleil éternel et tantôt comme un Islandais particulièrement doué pour le chant.

De plus, on retrouve la plupart du temps la force des éléments dans leur musique. Autant de silence et de sérénité que de puissance et de déchaînement. Leur tournée Heima autour de l’Islande en 2007 est d’ailleurs un mélange de musique de Sigur Rós et de paysage de l’Islande assez parlant.

Toute ces raisons m’ont aussi emmenées, l’année dernière, à mettre les pieds en Islande.
Et ce n’était pas la dernière fois.


http://sylvainhalde.com/2010/04/04/sigur-ros-sons-et-impressions-de-lislande/

_________________
If I had a hat on I'd take it off to Coldplay.
Revenir en haut Aller en bas
rouz
Admin
Admin


Masculin
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Articles en tout genre   Lun 5 Avr - 21:09

Mousquetaire de la pop symphonique au sein du groupe mythique Sigur Ros, Jónsi Birgisson se lance dans une aventure solo épatante avec un album intitulé ‘Go’ – du Sigur Ros allégé et génétiquement modifié succulent.

Inventeur d’un style légendaire et inimitable avec ses camarades de Sigur Ros, l’islandais ne pouvait pas perdre ses habitudes artistiques en un claquement de doigt. A-t-il seulement cherché à s’éloigner des ses habitudes … De la bande scandinave, Jónsi a conservé son sens des mélodies épiques, glaciales, et son univers foisonnant de bruitages oniriques. Désireux de réaliser un objet plus pop et plus direct, il a en revanche abandonné la dimension expérimentale, progressive – considérée comme parfois prétentieuse – de son groupe principal. Son projet en solitaire se veut accessible, tubesque, et devrait par conséquent interpeller un public plus large encore que celui de Sigur Ros, à condition que les puristes de ces derniers acceptent le virage artificiel entrepris par son leader. Si richesse sonore et efficacité demeurent au rendez-vous sur ‘Go’, beaucoup pourraient trouver l’entreprise de Jónsi moins enchanteresse et moins atypique que par le passé, le bonhomme affirmant ici un goût prononcé pour la musique électronique et abandonnant bien souvent sa langue maternelle à l’anglais.

Il n’empêche que cet opus grouille de hits absolument splendides, imparables, construits sur un ensemble de subtilités. La beauté des titres les plus catchy reposent sur le contraste formé par la superposition de couches symphoniques, de beats pop et d’harmonies vocales aériennes à la limite du réalisme (« Go Do », « Around Us », « Boy Lilikoi », « Animal Arithmetic »). L’habillage féérique des compositions, allié à des percussions électro-pop nerveuses, livre son lot de sensations fortes et inédites. Et quand la saveur sucrée des mélodies se dilue complètement dans l’intensité cinématographique qui traverse l’album, la perfection n’est jamais très loin (« Sinking Friendships », « Tornado »). Qui plus est, Jónsi n’oublie jamais vraiment les fans de Sigur Ros, s’éjectant de temps à autres de sa nouvelle ambition pop pour renouer avec des montées en puissance majestueuses et inaltérables (« Kolnidur »), parfois à la limite du post-rock (« Grow Till Tall »). Mieux encore, le chanteur et multi-instrumentaliste concluera son escapade en lançant un dernier clin d’œil à son groupe, lors d’une ballade mélo-dramatique s’évaporant sous les étoiles et la neige (« Hengilás »).

Un brin moins excitant en solo qu’accompagné par ses camarades, Jónsi Birgisson effectue en tout cas une synthèse passionnante entre la vision glorieuse de son groupe Sigur Ros et la vision pop à laquelle ont pu nous habituer des artistes comme Ben Cooper avec Electric President et Radical Face.


http://www.smahut.com/BlogQuenelle/2010/04/05/jonsi-go-2010/

On a toujours tendance à se demander ce que veut exactement dire un album solo. Doit-on le prendre comme une sorte d'aveu caché de la frustration d'une personnalité trop marquée qui s'étouffe dans un groupe ? Un désir d'utiliser des morceaux dont les autres membres n'ont jamais voulu ? Une envie de se prouver sa valeur, de se mettre en danger ? Un projet commercial pour se faire un max de blé ? Des questions qui restent souvent en suspens, et dont la réponse varie surement selon l'artiste. Jonsi, alias Jon Thor Birgisson, leader des très spéciaux Sigur Ros, fait partie de ceux qui ont décidé de s'échapper de leur groupe, aussi bon soit-il. Go se nomme l'album, c'est donc très obéissant que nous allons suivre ce titre et rentrer dans le vif du sujet.

Connaissant le bonhomme dans son groupe d'origine, on se met en condition. Casque sur les oreilles, bien installé et sûr de ne pas être dérangé pendant l'écoute, on lance l'album et on se prépare à rentrer dans les neuf pistes et quarante minutes que propose l'album. "Go do" capte l'attention de suite, la voie de Jon étant bien reconnaissable, s'étendant sur une piste rythmée et rêveuse, à la mélodie enivrante. Jon nous ballade avec brio sans aucun accroc lors de cette première ballade musicale. On s'enfonce un peu plus dans notre fauteuil, accueillant la seconde piste "Animal arithmetic". Porté par un rythme lointain semblant destructuré, empreint de la poésie encore bien propre à l'homme auteur de cet album, le morceau se laisse savourer les yeux fermés, l'esprit bien loin du corps. Une fois dans le troisième titre, plus posé, le fan de Sigur Ros n'aura aucun mal à se laisser porter par les morceaux empreints d'une magie n'étant pas sans rappeler le combo d'origine de Jon. Tout y est aussi contemplatif, chaque note et arrangement nous mettant avec facilité des images en tête devant lesquels il est difficile de rester insensible.

Le quatrième titre arrive, et le temps semble s'être arrêté. "Boy Lilikoi" est une indéniable réussite, commençant presque a cappella pour se diriger ensuite vers des sphères célestes d'une grande beauté. "Sinking friendships" est un sommet émotionnel et laisse la suite s'enchainer avec un plaisir et une facilité déconcertante, se laissant écouter le sourire aux lèvres, le cœur chavirant au gré des nuances magiques qu'amène chaque morceau. Le tout se finit avec maestria sur "Hengilas", titre surréaliste, apogée de l'album qui nous laisse redescendre doucement sur Terre, transformé.

Réussite indéniable donc pour Jonsi, qui offre ici un recueil de moments poétiques des plus appréciables. Go est une invitation au voyage, dépassant même les dernières livraisons de Sigur Ros qui était pourtant le groupe champion dans le domaine de l'évasion. Alors la question revient : cet album solo, fruit de frustration, projet commercial ou autre chose ? Question sans importance, car après l'écoute, il ne reste désormais que poésie. A savourer, à offrir, sans hésitation.


http://metastases.over-blog.com/article-jonsi-go-48034922.html

_________________
If I had a hat on I'd take it off to Coldplay.
Revenir en haut Aller en bas
rouz
Admin
Admin


Masculin
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Articles en tout genre   Lun 5 Avr - 21:39

L’album ne sort peut-être que le 5 avril, mais cela fait déjà une semaine qu’il roule sur mon iPod (merci le Web) telle une ode au printemps hâtif. Si le plus récent opus du groupe Sigur Rós, sorti l’an dernier, avait épaté grâce à un son plus festif, Jónsi, le chanteur et guitariste principal du groupe, promettait de son côté un album solo plutôt hivernal, voire plus sombre. Le résultat, disons-le, harmonise le chaud et le froid et éclipse les attentes.
Go. Un seul mot, deux petites lettres, qui, à l’opposé des précédents albums de Sigur Rós, n’est pas composé de consonnes impossibles. Jónsi y interprète ses chansons dans un mélange harmonieux d’islandais, d’anglais et de vonlenska, une langue qu’il a inventée à l’époque du premier album de Sigur Rós. Ne vous y méprenez pas, les mots imaginaires de Jónsi ne servent qu’à la musique. Ils lui permettent de juxtaposer des sons, qui n’ont aucune valeur sémantique, aux mélodies voluptueuses. Magique.
Même voix de tête, mêmes rythmes étonnants qui nous transportent à l’apogée des émotions, cet album vous mènera jusqu’au plus désertique paysage blanc. Jónsi amalgame ingénieusement les percussions lourdes, telles des pattes d’ours polaire sur la calotte glaciaire, à sa Gibson Les Paul qui vibre au toucher de son archet, sa touche personnelle. Très cinématographique, ce nouvel opus est finement arrangé. Alex Sommers, le copain du chanteur, ainsi que Peter Katis, connu pour son travail avec The Twilight Sad, ont produit l’album avec Jónsi, de son vrai nom Jón Þór Birgisson.
Au lendemain de la parution de Go, Jónsi entreprendra une tournée mondiale avec de nouveaux musiciens et une production scénique à grand déploiement. Il sera de passage à Montréal le 2 mai, au Métropolis. À ne pas manquer.


http://www.lecollectif.ca/2010/04/05/critique-cd-go/

_________________
If I had a hat on I'd take it off to Coldplay.
Revenir en haut Aller en bas
viveleraf
Viva La Vida Or Death And All His Friends
Viva La Vida Or Death And All His Friends


Féminin
Age : 31
Localisation : Rodez (Aveyron)
Date d'inscription : 28/02/2010

MessageSujet: Re: Articles en tout genre   Mar 6 Avr - 18:20

Grand merci Rouz pour ces trouvailles car c'est loin d'être simple. Je connaissais certains des articles mais pas tous! Et le moins qu'on puisse dire c'est qu'ils sont très bien écrits et dépeignent parfaitement ce qu'est cet album!
Revenir en haut Aller en bas
rouz
Admin
Admin


Masculin
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Articles en tout genre   Mar 6 Avr - 19:00

Ouep j'ai également pris le temps de tous les lire et ils sont bien rédigés et collent parfaitement a l'album.

_________________
If I had a hat on I'd take it off to Coldplay.
Revenir en haut Aller en bas
rouz
Admin
Admin


Masculin
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Articles en tout genre   Mer 7 Avr - 19:39

Jónsi ou l’art de manier les cordes

Le premier opus de Jónsi, chanteur du groupe islandais Sigur Rós, vient de sortir dans les bacs. Pour ce premier album solo, Jónsi n’a pas vraiment travaillé seul puisque l’on retrouve Alex Somers à la production. Le même Alex qui avait déjà collaboré avec Jónsi pour le projet Riceboy sleeps.
Si le chanteur de Sigur Rós a laissé ses camarades sur le côté pour cet album, Go est imprégné des racines du groupe. En plus accessible, plus pop, plus joyeux et en anglais. Fini les titres imprononçables, Jónsi chante maintenant dans la langue de Shakespeare.

Ce qui lui permet de jouer à volonté avec sa voix de fausset. Sa voix cristalline est souvent moins haut perché qu'auparavant. Ce qui donne à l'album des couleurs étonnantes, une palette d’émotions différentes et un univers beaucoup moins sombre que Sigur Rós.

C’est avec l’euphorique Go do que le chanteur islandais choisit d’ouvrir son opus. Surprenant d’entrée les fans de Sigur Rós et annonçant directement la tournure pop. Ensuite Animal Arithmetic augmente un peu plus le rythme du neuf titres, laissant un sourire naître sur votre visage. Tandis que Jónsi revient franchement à ses sources avec Tornado, Kolniòur et Hengilás poussant sa voix à l’extrême et laissant planer les guitares. C'est sans conteste Boy Lillikoi qui vient renforcer le côté pop joyeux de l'album.

Pratiquement addictif, Go propose un éventail d’émotions positives, exercice inhabituelle chez l’Islandais, qui reste cependant toujours très attaché aux cordes, constamment présentes sur ce petit bijou de 40 minutes.


http://musiclive.dhblogs.be/archive/2010/04/07/j%C3%B3nsi-ou-l-art-de-manier-les-cordes.html

Critique

Si son pays, l'Islande, traverse une crise financière sans précédent entrainant une morosité latente de la population, on ne peut pas dire que Jonsi, le chanteur guitariste leader de Sigur Ros souffre de déprime ou d'un quelconque déficit d'inspiration, lui qui vient d'enchainer un album de son groupe principal (en 2008), le disque ambient de Riceboy Sleeps (2009) et un opus solo très enjoué, Go, paru le 5 avril 2010... Cette nouvelle œuvre se situe au carrefour des trois précédents projets : les neuf morceaux qui la constituent sont à la fois très pop, incroyablement lumineux, planants façon Sigur Ros et bénéficient de la présence d'Alex Somers, la moitié de Riceboy Sleeps. Très beau, le disque enverra sans aucun doute au paradis les cohortes de fans de Sigur Ros, et énervera toujours autant les réfractaires au chant d'oiseau torturé de Jonsi Birgisson, à ses envolées lyriques et à ses morceaux portés par un vibrant souffle émotionnel... Quoi qu'il en soit, Go se révèle passionnant de par les compositions, superbes, qu'il offre et intéressant, grâce à l'alchimie qui opère entre les musiciens. Tous très bien chantés - en anglais, mais on ne le remarque pas vraiment - et assez concis, les morceaux réunis ici sont écrits d'une plume très légère par Jonsi et interprétés avec maestria par le vocaliste de Sigur Ros (chant, sampler, guitare, ukulélé... ), Alex Somers (guitare, piano, glockenspiel, sampler), Nico Muhly (piano céleste et arrangements de cordes divins) et Samuli Kosminen (batterie, percussions, kalimba, harpe... ). La production de Peter Katis (Interpol, The National... ), quant à elle, s'adapte parfaitement à l'ensemble, permettant aux compositions d'être à la fois simples, alambiquées et audacieuses. Avec des réussites telles que l'étourdissant enchevêtrement rythmique et mélodique d'Animal Arithmetic, le lennonien Tornado, l'onirique Sinking Friendship ou le gracile et enchanteur Go Do (parmi d'autres faits d'armes sonores), il se pourrait bien que la carrière solo de Jonsi soit aussi fructueuse, voire plus, que celle de son combo au succès planétaire...

http://www.concertandco.com/artiste/jonsi/critique-cd-achat-vente-47445.htm

_________________
If I had a hat on I'd take it off to Coldplay.
Revenir en haut Aller en bas
rouz
Admin
Admin


Masculin
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Articles en tout genre   Ven 9 Avr - 18:21

Jonsi est Jonsi Birgisson, que vous connaissez sans doute mieux en tant que chanteur-guitariste de Sigur Ros. Ce que je ne savais pas, c’est qu’il avait déjà sorti avec son copain un album instrumental en 2009. Ce que je savais, c’est qu’un album était en préparation pour ce printemps. Ce que vous devez savoir, c’est qu’il est bon.

Pour ceux qui ont écouté le dernier album du combo post-rock islandais, il y a une franche logique dans l’orientation de celui-ci. Parce que Með suð í eyrum við spilum endalaust (oui, les titres sont souvent gratinés chez eux) montrait une volonté de capturer leur intensité émotionnelle dans des morceaux plus courts et pop qu’on retrouve encore un peu plus poussée ici.

Le single Go On est bien là en première position, donc l’effet de surprise sera minimal. La plus réjouissant, c’est que jamais il ne baisse la garde, et chaque morceau semble plus enlevé que le précédent. Animal Arithmetic est ainsi emballé à fond les manettes, avec des percussions en pagaille. Lesquelles tiennent une bonne partie de l’album, en nous proposant à l’occasion une explosion euphorique (Boy Lilikoi).

Mais cette bonne humeur n’est pas la seule composante de ce Go. Parce qu’au détour du très beau et ample Grow Till Tall ou de l’élégiaque Tornado on retrouve sa veine plus apaisée, plus romantique que brouillardeuse. Donc deux types de morceaux, les purement pop et les plus atmosphériques, voire les deux (Kolnidur). Les pop gardent une certaine mélancolie à laquelle la voix de Jonsi ne permet pas d’échapper mais les titres plus lents ne sont jamais plombants non plus, et ils nécessitent moins d’immersion que les albums de Sigur Ros. Ce fragile équilibre, renforcé par un ordre de morceau étudié, en fait un album multicolore, du gris au plus flashy

La voix de tête n’est pas ce qui me passionne le plus en général mais son timbre est immédiatement identifiable et attachant. Je procède assez rarement par évocations, mais c’est à un petit rongeur perdu sur la banquise qui me vient en tête quand j’entends la voix de Jonsi. Pourtant, il se dégage une humanité indéniable de ce cri primal feutré. Ma petite réserve (je m’en garde au moins une par critique) vient du côté moins organique de l’instrumentation, qui lisse un peu. Mais encore une fois, c’est mon (douteux et par essence discutable) goût personnel qui s’exprime.

La mélancolie nordique est-elle soluble dans la pop ? Bien des artistes Danois ou Suédois nous en avaient fourni la preuve. Cette confirmation islandaise est euphorique à souhait, mais n’a pas tourné le dos à une ambiance qui a tellement touché. Les fans absolus de Sigur Ros portés sur la langueur de leur post-rock pourront se sentir un peu abandonnés, mais les esprits plus neutres seront ravis de ce nouvel équilibre entre euphorie et apaisement, par un des talents les plus attachants qui soient.


http://www.mescritiques.be/spip.php?article1015

_________________
If I had a hat on I'd take it off to Coldplay.
Revenir en haut Aller en bas
viveleraf
Viva La Vida Or Death And All His Friends
Viva La Vida Or Death And All His Friends


Féminin
Age : 31
Localisation : Rodez (Aveyron)
Date d'inscription : 28/02/2010

MessageSujet: Re: Articles en tout genre   Ven 9 Avr - 21:05

Merci beaucoup Rouz pour ces trouvailles! C'est très bien écrit dans l'ensemble et souvent très juste
Revenir en haut Aller en bas
viveleraf
Viva La Vida Or Death And All His Friends
Viva La Vida Or Death And All His Friends


Féminin
Age : 31
Localisation : Rodez (Aveyron)
Date d'inscription : 28/02/2010

MessageSujet: Re: Articles en tout genre   Ven 9 Avr - 23:18

Une luminance glaciale s’échappe des arcanes musicales de cet artiste islandais connu pour son aventure exceptionnelle au sein du groupe Sigur Rós. Jón Þór ”Jónsi” Birgisson nous revient aujourd’hui par l’intermédiaire d’un nouvel album en solo, « Go », à la beauté aérienne évidente.
Toujours à la recherche de l’alchimie parfaite entre les instruments de nature classique et moderne à la fois, cordes et autres instruments à vent se confrontent avec mysticité à des nappes électroniques grandioses qui permettent enfin à l’artiste d’asseoir sa voix haute perchée au combien reconnaissable.
Un titre comme « Tornado » est tout à fait remarquable dans sa structure rythmique qui voit un mécanisme de contre temps se faire écho à l’interprétation fragile de l’auteur. En expansion au sein d’une transe ascendante sur « Animal Arithmetic », Jónsi ravive le mystère qui le caractérise si bien sur des titres comme « Sinking Friendships » ou encore « Hengilas » absolument splendides.
Une passerelle rendant plus accessible et évident cet album pourrait se trouver dans les entrailles du titre « Around Us » qui propose ici un arrangement plus dans les standards de la chanson pop. Toujours est-il que cette musique oh combien magnifique trouvera sans doute, à la longue, le moyen d’en dérouter certain et est donc à consommer à parcimonie …

http://www.rocknfrance.com/jonsi-go-critique-album-i10687.php
Revenir en haut Aller en bas
viveleraf
Viva La Vida Or Death And All His Friends
Viva La Vida Or Death And All His Friends


Féminin
Age : 31
Localisation : Rodez (Aveyron)
Date d'inscription : 28/02/2010

MessageSujet: Re: Articles en tout genre   Jeu 22 Avr - 22:52

Ceci n'est pas un volcan islandais

Jónsi: "Les gars de Sigur Rós m'ont manqué. J'ai hâte de les retrouver pour composer de nouvelles chansons en leur compagnie."
Avec son nouveau projet hors du clan Sigur Rós, Jónsi invite l'auditeur à s'engouffrer dans une forêt de bonsaïs.

Depuis que Sigur Rós est apparu dans le paysage musical, les journalistes dressent des liens entre la musique du groupe et la géographie incomparable de son Islande natale, pays de feu et de glace, de sables noirs, de ciels roses et de champs de lave figée: terre de contrastes, en d'autres mots.
Son album Ágætis byrjun (1999) demeure à ce jour la trame idéale pour accompagner les images d'Eyjafjöll, superstar malgré lui, dont les frasques font la manchette du téléjournal depuis quelques semaines. Go, l'album de Jónsi (chanteur-guitariste de Sigur Rós), est d'une autre fibre. Luxuriant, rempli de détails, il se déploie sur un territoire vaste, enchanté, moins polarisé par le post-rock. Bien sûr, qu'on pense à Sigur Rós - comme on pense aux Strokes à l'écoute du projet solo de Julian Casablancas. Les fans du groupe ne seront pas décontenancés. "C'est très satisfaisant pour moi de lancer cet album", dit Jónsi, attrapé au vol entre une gig à la radio et une autre au Late Late Show de Craig Ferguson, au lendemain du Festival de Coachella. "Quelques-unes de ces chansons datent d'il y a 10 ou 15 ans... Je suis heureux qu'elles puissent enfin vivre au grand jour. Dans le groupe, règle générale, on écrit ensemble. Ces chansons, je les avais composées seul dans mon appartement, comme ça, en appréciant justement le fait de pousser mes idées aussi loin que j'en avais envie, sans avoir à en discuter avec les autres membres... Donner libre cours à ce que j'avais en tête sans que rien ne brime mon élan, c'était l'idée." Par la suite, ce qui était d'abord un projet solo est devenu une affaire de groupe sur Go. "C'est comme si j'avais un nouveau band. Évidemment, les gars de Sigur Rós m'ont manqué; je joue avec eux depuis si longtemps... J'ai hâte de les retrouver pour composer de nouvelles chansons en leur compagnie." Pour le moment, les trois autres membres en sont à apprivoiser leur nouveau rôle de papa.

Jónsi en a profité pour essayer quelques affaires: alors qu'il chantait principalement en "hopelandic", une langue inventée qui s'apparente à l'islandais, le voici s'exprimant en anglais. "Ça m'est apparu comme un gros défi, même si mon amoureux (Alex Somers, musicien très impliqué sur l'album) est américain et qu'on parle anglais à la maison. Je ne l'avais jamais expérimenté de façon aussi approfondie. Avec l'anglais, on peut semer des images dans la tête des gens, alors que si je chante dans une langue que personne ne comprend, l'auditeur s'invente sa propre histoire. Les deux sont intéressants. Pour moi, c'est plus difficile de décrire des sentiments ou des émotions en étant aussi précis qu'en islandais. J'ai tendance, en anglais, à dépeindre quelque chose de plus global."

Comme on peut le voir sur le magnifique vidéo de Go Do, signé Arni & Kinski, où Jónsi apparaît en homme-oiseau complice des pigeons, le chanteur en a aussi profité pour explorer ce média autrement que par le passé: "Avec Sigur Rós, on n'avait pas l'habitude d'apparaître dans nos vidéos, ou si peu. Là je joue un rôle, je n'avais jamais vraiment fait ça avant."

En attendant la venue de Jónsi, pour vous mettre en appétit, allez visionner les quelques émissions de bouffe que son amoureux et lui (vimeo.com/Jónsialex) ont mises en ligne sur le Web. On les voit préparer des recettes crudivores (rien n'est cuit, les aliments n'ont pas subi de transformations). Au menu: pâté de noix de macadam au persil, tarte aux fraises crue, etc., recettes tirées de leur livre Good Heart Recipe Book. "On a fait ça pour le fun, on y reviendra peut-être", dit Jónsi avant de s'emballer lorsqu'on lui apprend qu'il existe à Montréal un restaurant de cuisine crudivore (Crudessence, sur Rachel). Rendez-vous au Métropolis pour le plat principal.

À voir si vous aimez /
Sigur Rós, Patrick Watson, Múm

http://www.voir.ca/publishing/article.aspx?zone=1&section=6&article=70526
Revenir en haut Aller en bas
viveleraf
Viva La Vida Or Death And All His Friends
Viva La Vida Or Death And All His Friends


Féminin
Age : 31
Localisation : Rodez (Aveyron)
Date d'inscription : 28/02/2010

MessageSujet: Re: Articles en tout genre   Ven 23 Avr - 22:35

Jónsi: La vie sans Rós

Grand timide, voix de fausset et vrai gentil, Jon "Jónsi" Thor Birgisson ne fait décidément rien comme les autres. Le chanteur de la formation islandaise Sigur Rós souffle ses 35 bougies ce 23 avril, mais c'est lui qui apporte le cadeau. En congé sabbatique de son groupe, pour cause de paternité de deux de ses membres, Jónsi sort son premier album solo, "Go" et s'envole pour une tournée intimiste qui affiche complet un peu partout, et donc aussi chez nous.

Jónsi exagère sans doute en décrivant "Go" comme "un album un peu foufou pour danser comme un fou". Mais une écoute répétée permet de comprendre où il veut en venir. Si le chant de pinson céleste, les cordes éthérées et les paysages bucoliques de "Go" nous sont familiers, les nouvelles compositions se démarquent pourtant sensiblement de Sigur Rós. Les chansons hédonistes Tornado et Boy Lilikoi affichent ainsi fièrement leurs ambitions pop, tandis que de discrets beats électro entraînent l'auditeur dans un irrésistible jeu de saute-mouton.

"Le titre de cet album, "Go", s'est imposé de lui-même car il renforce cette idée de mouvement et de vie. Initialement, j'avais envisagé d'enregistrer cet album en m'accompagnant d'une simple guitare acoustique et d'un piano. Mais je me suis dit que l'occasion ne se présenterait pas de sitôt de m'amuser avec d'autres petits camarades de jeu. J'ai ainsi eu la chance de collaborer avec Nico Muhly, arrangeur pour Björk et Antony & The Jonhsons, ainsi qu'avec Samuli Kosminen, un batteur finlandais complètement dingue. Il se trimballe toujours avec une valise bourrée de gadgets qui font plein de bruits bizarres."

Sur le dernier album de Sigur Rós, bien plus accessible que son nom de baptême ("Meo Suo I Eyrum Vio Spilum Endalaust", au cas où vous l'auriez oublié) le laissait supposer, Jónsi avait écrit pour la première fois en anglais. L'exception est devenue la règle sur "Go". Mais ça ne change pas grand-chose. La poésie de ce grand rêveur est impénétrable et les mots sont choisis plus pour leur sonorité que pour leur sens. "Mon petit ami (Alex Somers avec qui il avait sorti l'album "Winter Sleeps en 2009 - NDLR) est américain et nous parlons anglais à la maison. C'est aussi la langue que je pratique le plus lorsque je suis en tournée. Ça m'a semblé très naturel d'écrire et de chanter en anglais, même si je fais plein de fautes de syntaxe et que mon accent est épouvantable. Mais après tout, c'est ce qui fait aussi le charme de ma copine Björk, non?"

Plus joyeux et plus léger que tout ce qu'il a fait avec Sigur Rós, "Go" donne aussi l'occasion à son auteur de mettre fin (provisoirement?) à un malentendu le concernant. "Tout le monde pense que je suis un mec sérieux et cérébral, alors que c'est tout le contraire. Je me souviens qu'après notre concert à Werchter en 2008, nous avions improvisé une grosse fiesta dans les loges. Je dansais sur les tables avec Roisin Murphy et tous les musiciens rock présents dans le backstage me regardaient avec des regards éberlués."

Et pour ceux qui doutent encore de son humour, Jónsi a gardé cette anecdote pour la fin. "A l'âge de 17 ans, j'ai fondé mon premier groupe au lycée. On s'est appelé Stoned ("Drogué") parce que tous les groupes grunge de l'époque se camaient. Pour faire comme eux, j'ai un jour tiré une taffe et j'ai toussé comme un malade. Ce fut ma première et dernière expérience avec les drogues."

http://www.telemoustique.be/tm/musique/10260/jonsi-la-vie-sans-ros.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Articles en tout genre   Aujourd'hui à 0:45

Revenir en haut Aller en bas
 
Articles en tout genre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mots en tout genre
» Statistiques en tout genre !
» Vidéos en tout genre
» Blagues en tout genre, de tout style ....
» Les porte-clés en tous genres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X and Coldplay, Le Premier Forum Francophone :: LET'S TALK :: Sigur Ros :: Divers-
Sauter vers: